EeePcFr

From OFSET Community Wiki

Jump to: navigation, search


Contents

Équipe d'auteurs pour ces pages

De gauche à droite : Georges Khaznadar, Gérard Collumeau
Gérard, avec le nouvel Eee PC. En arrière-plan, son ordinateur habituel.
  • Georges Khaznadar est professeur de physique et de chimie
  • Gérard Collumeau est aveugle, employé municipal, actuellement retraité

Accessibilité du EeePC d'ASUS, juste sorti de sa boîte

L'EeePC utilisé a été mis à disposition gratuitement, grâce au vice-président d'OFSET, Steven Shiau, à l'occasion d'un de ses voyages entre Taiwan et États-Unis, avec une escale à Paris. La boîte qui emballe cet ordinateur est de dimensions réduites.

Un matériel intéressant

Certains chroniqueurs écrivent leurs regrets au sujet de cet ordinateur, pourvu d'un petit écran et d'un petit clavier, non encore localisé pour la France. La taille de l'écran et le marquage visible du clavier ne sont en rien un obstacle pour les aveugles. Pour le reste, les avantages sont les mêmes que pour tout le monde :

  • petite taille : un EeePC tient dans une grande poche
  • le petit écran n'est pas génant, il permet de mieux communiquer avec les voyants sans être trop encombrant.
  • les hauts-parleurs intégrés sont de qualité correcte.

Le logiciel initial est décevant

Le logiciel par défaut livré avec l'EeePC n'est pas accessible : pas le moindre bip au démarrage, aucune activité ni vibration liée au disque ... Autant dire que si vous êtes aveugle, un EeePC allumé ou éteint, c'est à peu près pareil. Il serait facile d'ajouter des sons pour marquer les étapes de démarrage. Mais il faut aller plus loin, rendre bien accessible chacune des applications. Pour cela, on ne développera pas directement avec la distribution Xandros, mais avec une base Debian.

Remplacement du logiciel d'origine par Debian Lenny

J'ai récupéré l'image d'un installeur mise au point par Gecko, disponible sous forme d'archive gzip. Visitez le forum où Gecko explique l'installation. L'installeur a été désarchivé puis recopié physiquement sur une clé USB d'un giga.

Sauvegarde du logiciel initial

J'ai installé une version statique de partimage sur une clé USB de 2 gigas, démarré le EeePC à l'aide de l'installeur de Gecko (en mode rescue), ouvert un shell dans l'environneent de l'installeur, et lancé partimage pour enregistrer les deux premières partitions du disque sda sur la clé.

Premier essai

Après réglage du BIOS, l'EeePC démarre à partir de la clé USB où j'ai copié l'installeur de Gecko. Je choisis une configuration d'installation avec /home séparé, et utilisation de LVM. Déception : je n'arrive pas à allouer des dimensions raisonnables à la partition prévue pour la racine (seulement 1,3 G ce qui est faible). J'essaie quand même d'installer mais j'échoue, la partition se remplissant trop vite, et ce d'autant plus que j'avais coché l'installation d'une interface graphique à l'aide de tasksel.

Deuxième essai

Cette fois-ci, je joue la carte de la sécurité : une seule partition, usage de LVM. J'arrangerai les partitions plus tard. À l'aide de tasksel, je ne demande que le minimum, et là effectivement l'installation se déroule correctement.

Petit bug concernant le réseau

Contrairement à ce que Gecko écrivait sur le forum, le pilote ethernet n'est pas installé si bien que je n'arrive pas à lancer de connexion lors du démarrage sur le disque sda. Je redémarre à l'aide de l'installeur, en mode rescue, je vois que le module atl2 est nécessaire. Je demande un shell dans la partition racine du disque-cible, et j'installe les paquets corrects (Paquet à réclamer : atl2-modules-2.6-686).

Je redémarre à l'aide du disque sda, il suffit alors de lancer une commande "depmod -a" pour que le module atl2 devienne gérable à l'aide de modprobe. J'ajoute le nom de module atl2 au fichier /etc/modules. À partir de là, plus de problème pour activer la connexion ethernet.

Installation d'une interface graphique accessible

Le but est de mettre en place un environnement accessible basé sur Gnome. J'ai utilisé tasksel pour demander un ensemble de paquets pour l'environnement graphique et pour le contexte de l'ordinateur portable. L'installation est sans problème. J'ajoute ensuite le paquet gnome-orca qui se met en place immédiatement.

Un bug dans le paquet Orca

Quand je eux lancer Orca, il signale une erreur : pas de module brl. Il faut installer un paquet python-brlapi, qui est disponible dans Sid (bientôt dans Lenny ?) j'ajoute le dépôt de Sid à sources.list et j'installe le paquet, ainsi que la dernière version de gnome-orca.

Mise en route de la synthèse vocale

Au premier lancement d'Orca, dans l'environnement graphique gnome, il faut attendre la longue litanie des diverses options de langue existant pour Orca, avant de choisir les diverses options de configuration ... un peu de patience donc. Je commence avec la langue 1 (français par défaut). Je règle les autres options de façon à avoir un environnement le plus verbeux possible.

Ensuite il faut redémarrer Gnome.

J'ajoute Orca à la liste des commandes à lancer en début de session.

Je constate plusieurs plantage d'orca et/ou du système graphique, particulièrement quand j'effectue des configurations du système graphique pendant qu'orca fonctionne. Plusieurs fois, j'ai redémarré la console graphique (salut à trois doigts, Ctrl Alt Backspace). On verra plus tard si certains de ces bugs sont reproductibles et peuvent être isolés.

Deuxième essai

Je suis resté bloqué plusieurs jours, avec une erreur stupide. Pour obtenir plus de signaux sonores pertinents, j'avais activé l'émission de sons par Gnome lors des divers évènements. Malheureusement Orca n'est pas compatible avec cette gestion-là (Orca n'aime pas être en concurrence avec le mixeur Esd). Je m'en suis rendu compte lors de la deuxième installation, le 25 décembre.

Logiciel installé lors du deuxième essai

La liste des paquets installés après la mise en place d'une distribution Etch minimale, et l'installation/activation du pilote de la carte éthernet est accessible ici.

Les rapports d'accessibilité

27 décembre 2007

  • L'interrupteur principal de l'ordinateur n'est pas évident à trouver au toucher. Il lui manque un petit embossage.
  • Les touches F et J du clavier ont des embossages trop discrets. Quelques centigrammes de matière supplémentaire assureraient un repérage plus rapide.
  • Le démarrage est effectif 50 secondes après l'appui sur l'interrupteur, on entend bien le message d'accueil d'Orca. Il a fallu ajouter un "gnome-terminal" comme application à lancer au démarrage, pour disposer d'une interface plus réactive. Si on n'a que le bureau Gnome, Orca reste muet lors des appuis sur les touches.
  • Le bug signalé lors de l'extinction (la carte mère reste sous tension) est effectif, et il n'est pas supprimé par la manœuvre suggérée par Gekko, malheureusement. Rappel de cette manœuvre : «Edit /etc/default/acpi-support with your favourite text editor (or nano) and add snd_hda_intel to the MODULES="" line.»
  • il faudra ajouter un mode d'emploi des touches spéciales d'Orca dans un fichier texte, au kit d'accessibilité.

Ressources

Des copies d'écran traitées en reconnaissance optique

La liste des raccourcis clavier d'Orca n'est disponible qu'en mode interactif avec Orca actif. Cliquez ici pour avoir une liste de raccourcis statique au format HTML.

Voir aussi

Le travail a été démarré par Gérard Collumeau, qui préfère travailler en français. Des pages en anglais existent sur le wiki, elles peuvent être enrichies par d'autres volontaires.

Il y a aussi des informations sur le Debian Wiki.

Personal tools