Freeduc-USB-fr

From OFSET Community Wiki
Jump to: navigation, search
Plusieurs projets basés sur des clés USB vives ont été menés à partir de 2009. Voyez aussi le site dédié à Freeduc.
Des flottes de clés USB vives à la conquête de l'Univers

Contents

Les clés USB vives

Une affiche pour les medias vifs

Ces clés entrent dans le domaine des média vifs : de petites choses robustes, que vous mettez dans votre poche, capables de revivre à chaque fois que vous les branchez à une ordinateur : elles prennent le contrôle de l'ordinateur, en font votre machine, et ne laissent aucune trace sur l'ordinateur utilisé après usage.

Plusieurs technologies ont été utilisées, toutes basées sur des logiciels libres. Bien qu'aucun obstacle technique n'empêche de les réaliser avec des logiciels privateurs, la gestion des licences n'est tout simplement pas raisonnable dans ce cadre.

Base Ubuntu

Le système Ubuntu peut se décliner en clé USB vive. Il est relativement facile d'en confectionner. Le système de démarrage est classique, et se déroule en une à trois minutes. La distribution Ubuntu assure un excellent support du matériel, et fournit toutes les application maintenues dans la distribution Debian.

Base Knoppix

Knoppix est un système de production de médias vifs créé par Klaus Knopper, et maintenu dans le respect des standards de Debian. Le système de démarrage est optimisé, il tient compte du contexte d'utilisation nomade, par un utilisateur qui ne change pas, et se déroule en trente secondes à une minute.

Base Freeduc

Cette base a été élaborée par-dessus le système Knoppix/Debian, à l'aide d'applications formant le paquet freeduc-usb. La durée du boot reste courte, et les caractéristiques suivantes sont maintenues :

  • une partition dédiée aux données, au format FAT32, lisible quel que soit l'ordinateur, démarré par la clé ou non ;
  • une partition dédiée au système et aux données personnelles hors « travail », non visible par défaut depuis un ordinateur sous windows ou mac osx. Cette partition apparaît bien sûr lors de l'utilisation en mode vif.

Une clé pour les sciences expérimentales, basée sur Artouste

8 clés USB en cours de clonage : film de 4 secondes, format OGG/Theora

Juste après la publication de Knoppix Hacks (éditions O'Reilly), où Georges Khaznadar rapporte les dérivés de Knoppix utilisés dans l'éducation (voir Hack #97: Educate yourself with Freeduc, pp. 306-308), a commencé l'aventure Freeduc-USB.

La première clé USB vive utilisée de façon suivie a été utilisée pour enseigner les sciences expérimentales à distance, à l'aide d'un système de mesures physiques nommé Phoenix-M, mis au point en Inde par Ajit Kumar : voir l'Importation_de_Phoenix-M_en_France et le paragraphe qui concerne la logiciel d'accompagnement. La méthode pour créer la clé USB vive a été mise au point simplement par Chao-Kuei Hung, 洪朝貴, voir son blog.

La base utilisée a été le CDROM Artouste2, créé pour le compte de l'Université de Pau et des Pays de l'Ardour (UPPA) par Jacques Herzberg, avec la collaboration de Klaus Knopper.

retour d'expérience

Cette clé et le matériel associé ont été utilisés de 2008 à 2010. Retour d'expérience par Georgesk 13:44, 28 April 2011 (UTC)

pour la clé USB utilisée avec les élèves en sports-études : pas de problème d'adaptation liés à la clé elle-même, il restait des problèmes très lourds pour ceux des élèves qui ne jouaient pas le jeu de l'enseignement à distance (chaque prétexte était alors bon pour expliquer que le travail était impossible à faire). Pour celles et ceux des élèves qui rendaient leurs travaux à l'heure ou à peu près, je dispose toujours des productions des élèves, mais je ne les envoie pas comme ça. Il est question de respect des données privées, donc à l'occasion, nous pouvons travailler ensemble avec ces données.

Quelques critères d'évaluation :

robustesse des contenus

je dirais que quelques clés ont souffert de corruption des données à plusieurs reprises, le problème concernant trois élèves seulement, mais plusieurs fois pour chacun. Dans un cas, il a fallu échanger la clé (bris mécanique interne à la clé), dans les autres cas, il a suffit d'effacer les données personnelles pour revenir à la « configuration d'usine ». Ce type de défaut s'est avéré pour les élèves qui débranchent la clé en cours de fonctionnement : souvent bénin et réparable à la volé, le dommage est quelquefois non réparable à la volée auquel cas les données personnelles non enregistrées sur la partition dédiée doivent être totalement supprimées.

résistance aux malwares

les clés ont été utilisées par les élèves sur plusieurs machines, déclenchant quelquefois sous windows des alertes d'anti-virus. C'est le cas pour n'importe quel media nomade où on peut écrire. Par contre dans déclenchant quelquefois sous windows des alertes d'anti-virus. C'est le cas pour n'importe quel media nomade où on peut écrire. Par contre dans le mode d'utilisation pédagogique (la clé set à démarrer l'ordinateur et travailler en sciences), l'insensibilité aux virus est totale (il y a une barrière d'espèce entre les systèmes d'exploitation).

profil d'utilisation

À la louche : 100% au lycée, en cours, pendant les six premières semaines de l'année scolaire, puis, si je me base sur les adresses IP d'où m'ont été expédiés les travaux, grossièrement 45% des travaux ont été réalisés en salle de permanence du lycée ou de l'internat ou au CDI, 45% à domicile pendant le week-end, 10% depuis une salle de TP de physique (les élèves étant autorisés à "squatter" en petit nombre la salle, dans la limite des places disponibles, où je m'occupais d'autres élèves en présenciel).

intégration par les enseignants dans leur pratique

Pour cette clé (dédiée à l'option MPI), j'étais le seul pratiquant, et l'usage de cette clé était ue pièce centrale dans le dispositif de travail à distance étant donné qu'elle portait tout le logiciel de pilotage des boitiers de mesure physique. travail à distance étant donné qu'elle portait tout le logiciel de pilotage des boitiers de mesure physique.

Une clé libre, pour un stage syndical

Les logiciels libres se transmettent comme une flamme.

Une clé vive a été créée en 2009, pour un stage syndical qui s'est déroulé au lycée du Noordover à Dunkerque, à l'initiative de Claudie Jouvenot.

Le thème de cette clé vive était de montrer où nous en sommes en matière d'efficacité des logiciels libres, et les utilisations possibles des logiciels libres en tant qu'enseignant et en tant que citoyen. Lors de ce stage, une dizaine de clés a été distribuée, chacune comportant une quarantaine de logiciels libres, et des exemples de livres électroniques, musiques et vidéos libres embarquées. Le stage a été complété par un diaporama « Logiciels Libres pour nous, Citoyens ».

Cette distribution a été suivie de peu d'effets immédiats, si ce n'est de titiller un peu la curiosité des collègues, et ça a attiré l'attention de quelques-uns sur le potentiel des logiciels libres et la vague de communication médiatisée qui monte.

Une clé dérivée de RoxMath, pour un stage de l'IREM

La distribution RoxMath nous vient de La Réunion.

en 2010, un stage de formation aux logiciels libres a été organisé grâce à l'IREM de Lille, à destination de professeurs de mathématiques, j'intervenais comme formateur (Georgesk 14:03, 28 April 2011 (UTC)).

Pour l'occasion, une clé USB dérivée de RoxMath a été réalisée et distribuée à tous les stagiaires (une vingtaine). L'utilisation de la clé USB et des logiciels libres qu'elle contient n'a pas posé d'autre problème que celui de leur profusion. Plusieurs stagiaires étaient venus dans l'intention d'apprendre ce qu'était Linux, et de repartir en étant « maître de Linux », et il semble que l'offre, plutôt riche en contenus pédagogiques, ne correspondait pas à la demande implicite (devenir le maître du monde).

Il semble que le rêve « devenir Bill Gates » taraude encore beaucoup d'Européens, et plusieurs personnes que j'ai rencontrées au cours de communications sur les logiciels libres se rendent compte que ce qui est possible de faire avec Windows pour un français ordinaire ne dépassera jamais des niveaux peu créatifs. Pour autant, peu se rendent compte de la puissance du travail collaboratif qui sous-tend et permet la montée des logiciels libres.

Une clé pour l'environnement linguistique Chinois

Scim-pinyin donne le choix entre plusieurs langues orientales.

En 2010, une collaboration avec l'assistance de Chinois du lycée Jean Bart à Dunkerque a permis de valider une clé vive offrant un environnement franco-chinois aux étudiants (Georgesk 14:13, 28 April 2011 (UTC)).

retour d'expérience

les 25 Chinois qui sont arrivés au lycée en février 2010 (dans le cadre d'un échange) sont arrivés à prendre la clé en main après dix minutes d'explication en mauvais anglais, puis passage de la consigne de visiteur en visiteur, en particulier grâce au « chef des élèves », qui était très dégourdi et à quatre autres d'entre eux qui ont tout de suite compris le truc. Une demi-heure après, tous avaient échangé des courriers avec leurs familles, malgré plusieurs embuches (sites chinois blacklistés dans le filtre internet fourni par l'académie de Toulouse, etc.). Leur seul problème d'accessibilité c'était que les claviers français ont des marquages inhabituels (azerty) sur les touches. Mais la etc.). Leur seul problème d'accessibilité c'était que les claviers français ont des marquages inhabituels (azerty) sur les touches. Mais la méthode de saisie du Chinois (Scim+pinyin) est suffisamment riche en feedback et ils ont surmonté ce problème en peu de temps malgré la fatigue du voyage et des changements d'heure.

les quelques dizaines d'élèves français qui ont utilisé ces clés USB n'ont pas eu de problèmes particuliers de prise en main, les problèmes étaient tous d'ordre linguisitiques, mais c'est à ça que servent les profs et assistants de langue, n'est-ce pas ?

Cette clé a été utilisée en 2010 seulement, pendant quelques séquences pédagogiques, sans soulever d'autre problèmes que ceux de langues et de la profusion de matériaux disponibles sur Internet. Les changements dans l'équipe pédagogique en 2011 ont fait que ces clés ne sont plus utilisées pour leur destination originale, les autres professeurs de langues se sont partagés le stock. Ils ont remarqué que la place libre ne mesure qu'un seul giga-octet, contre 4 giga-octets inscrits sur les boitiers. Voir plus haut pour l'explication : dans les clés de base Freeduc, trois giga-octets sont réservés au mode « vif » de fonctionnement. Il suffit donc d'utiliser les clés en mode vif pour récupérer l'usage de tout (et des pilotes de clavier pour les langues orientales).

Quelques items à propos de critères d'évaluation :

robustesse des contenus

Mises dans les mains de personnes qui en ignorent le fonctionnement, ces clés résistent aux manœuvres ordinaires d'effacement. Même après une formatage sous windows, elles gardent la capacité à démarrer en mode vif, sans perte.

résistance aux malwares

Ni plus ni moins que d'autres clés USB, qui peuvent servir de vecteurs aux virus. Cependant la capacité à démarrer en mode vif ignore ces désagréments, elle reste intacte.

profil d'utilisation

Dans ce cas, 100% au lycée : sans la présence de l'assistante de Chinois, l'intérêt des clés était faible, les élèves étant encore peu autonomes en langues orientales, au niveau lycée.

intégration par les enseignants dans leur pratique

Trois séquences d'utilisation et un retour positif, entre février et mai 2010.

Une clé pour l'usage de LaTeX et de la géométrie dynamique en classe prépa

En mars 2011, un professeur de mathématiques (Richard) qui enseigne en classe préparatoire scientifique au lycée Jean Bart a commencé à apprendre l'usage de LaTeX et d'outils de géométrie dynamique à ses élèves (Georgesk 14:26, 28 April 2011 (UTC))

retour d'expérience

Pour la clé des prépas scientifiques : leur usage a commencé en mars, aucun incident signalé à la prise en main. Les soucis ont été principalement pour moi, car le collègue (Richard), qui les utilise a demandé à chaque élève de fournir un clé de taille >= 4 gigas, et il n'y avait pas deux modèles identiques. La copie de l'image brute a bien fonctionné pour 18 clés sur 25, avec des durées variables selon la qualité des chipsets (ça pouvait durer entre 5 minutes et une heure) et échoué pour 7 d'entre elles. L'installation a dû être faite avec une méthode plus lente (utilisant davantage l'huile de coude ou plutôt de carpe), deux des clés n'ont pas pu être utilisées à cause de zones défectueuses en lecture-écriture, et les cinq autres ont nécessité trois heures de travail, dont deux heures d'attente.

Pour ce que m'en dit Richard, je peux répéter que l'usage de LaTeX (environnement TeXmaker) commence à bien venir, en liaison avec celui de logiciels de géométrie dynamique capables d'exporter des figures LaTeX. Les élèves savent maintenant produire des documents avec des standards typographiques d'un niveau comparable aux publications scientiques. Les élèves savent maintenant produire des documents avec des standards typographiques d'un niveau comparable aux publications scientiques.

Une clé vive pour les expositions et les musées

La clé vive donne accès à un diaporama diffusé par un kiosque numérique.

Dans le cadre de 2011, année des outre-mer, une équipe de Fontenay-sous-Bois en relation avec de nombreux Domiens, menée par Aléxis-Marise BIQUE a réédité l'exposition Périssent les colonies, plutôt qu'un principe ! de Florence Gauthier. Le vernissage de la première exposition est le 30 avril 2010.

Pour cette occasion, (Georgesk 14:42, 28 April 2011 (UTC))j'ai réalisé une clé USB comportant une réédition des panneaux de l'exposition, dans des formats exportés par Scenari/OpaleSup.

Quand on démarrer un ordinateur avec la clé USB en mode vif, il devient un kiosque interactif, avec pour le public une interaction possible par le truchement d'une souris ou d'un terminal de même type. Parmi les configurations possibles, on peut mettre l'ordinateur et la clé USB avec un vidéoprojecteur protégés derrière une vitre, et projeter les images sur un écran blanc de qualité modeste, parmi les visiteurs. L'interaction peut se faire à l'aide de dispositifs sans fils, souris de marques diverses, ou pavé tactile bluetooth de marque Apple.

Le système de production permet de l'envisager pour toute exposition, dans des domaines pédagogiques et citoyens, ou autres.

Éléments de conclusion provisoire

La conclusion que (Georgesk 14:29, 28 April 2011 (UTC))j'en tire à titre personnel est que les systèmes à clés USB vives sont viables pédagogiquement, en fait le changement de système d'exploitation ne surprend que les professeurs, aucunement les élèves.

Pour un déploiement conséquent de clés USB vives, deux démarches sont viables

  • production (clonage) de clés homogènes par copie d'une image brute. C'est le plus rapide si les clés sont d'une qualité correcte. Ça suppose un financement central.
  • bricolage, mais alors l'effort doit être réparti sur chaque utilisateur final et pas sur une personne qui centralise ça. Il faut alors donner accès aux images brutes à très haut débit, et mettre en place un modus operandi très robuste, signalant les écueils possibles et donnant des exemples.
Personal tools