Le Visualiseur - La catégorie Utilisation du crayon et le graphisme

From OFSET Community Wiki

Jump to: navigation, search

Contents

La catégorie ‘UTILISATION DU CRAYON’

Beaucoup d’exercices de création plastique s’expriment par le tracé qu’il soit le résultat de l’utilisation des outils de l’espace dessin, ou qu’il soit obtenu par une programmation qui rend visibles les déplacements d’un objet sur l’écran. Dans ce dernier cas on a besoin des briques de la catégorie UTILISATION du CRAYON et en premier lieu de la brique CRAYON BAISSE – à mettre sur VRAI –.

L’action des briques

Dès qu’un objet est en position de traceur, il laisse une marque sur l’écran qui prend naissance au niveau de son CENTRE DE ROTATION Ce point de départ se trouve au centre géométrique de la superficie globale de l’objet, extensions comprises. Il est donc la plupart du temps caché. Mais on peut mieux le situer en réduisant sa taille ou en le rendant transparent quand c’est une forme prise dans le tiroir des Accessoires comme le rectangle ou l’ellipse.

Les briques de cette catégorie permettent de modifier l’apparence formelle du tracé (ligne simple, fléchée ou pointillée) et de changer sa couleur et son épaisseur. La trace laissée est le témoin d’un déplacement, et quand on joue avec ses paramètres, elle peut devenir une création plastique.

Programmer les caractéristiques d’un tracé - introduction de la couleur

Quand il s’agit de définir les caractéristiques permanentes d’un tracé, il n’est pas nécessaire d’en inclure les briques dans le script programmant l’activité d’un objet. Il suffit :

  • Soit de modifier leurs paramètres à l’intérieur du Visualiseur.
  • Soit de les regrouper dans un script séparé (CRAYON) placé sur un coin de l’écran et que l’on active une seule fois avant de lancer l’action.
  • Ou bien ce script reste sur l’écran et on a alors la possibilité de modifier au fur et à mesure les valeurs de ses briques dans un exercice en cours.
  • Ou bien on l’évacue pour libérer l’espace.

Cependant, si le projet que l’on a mis au point demande que certaines parties du tracé graphique soient de couleur ou d’aspect différents, ces changements ponctuels doivent être intégrés au script directeur:

  • Le script ‘CHAINE’ détermine la couleur et l’épaisseur des 2 parties du trait programmé ci-dessous.

Certaines des briques de cette catégorie sont fléchées et peuvent donc proposer des évolutions ou poser des conditions.

La caractéristique de ces tracé est qu'ils s’inscrivent directement sur le fond de l’écran. Ils n’ont pas d’existence propre en tant qu’objets. On ne peut ni les déplacer ni les manipuler, tout juste les effacer.

EXCEPTION FAITE de l’exemple qui est donné dans le CARNET DE NOTES de l’écran Etoys, dans la catégorie Script Tiles (PLAYFIELD TRAILS) et dans lequel il est montré comment rendre déplaçable un tracé graphique réalisé sur l’écran secondaire d’une SCENE.

La brique effacer

  • Elle se présente sous forme d’une brique avec un point d’exclamation et peut effacer toutes les traces quand elle est activée depuis le Visualiseur.
  • Placée sur l’écran, elle devient un script doté des mêmes effets.
  • Mais une solution plus pratique et moins encombrante consiste à nommer le script ‘ EFFACER’, puis à choisir l’option BOUTON POUR LANCER CE SCRIPT (dans le menu du bandeau supérieur du script, à droite) pour obtenir une ETIQUETTE EFFACER que l’on place sur un coin de l’écran.

La catégorie UTILISATION du CRAYON et la programmation Graphique

Les déplacements de l’objet traceur peuvent être parfaitement quelconques, mais si on envisage de regrouper les briques AVANCE et TOURNE dans un script et de les faire tourner en boucle en position 'crayon baissé et en réglant leur articulation angulaire, on obtient une multitude de formes graphiques qui ont souvent des apparences de rosaces ou qui rejoignent celles de formes géométriques connues. La finesse de leur tracé et les effets de couleur que l’on a choisi pour elles les rapprochent de la création artistique.

Une expérimentation plus poussée montre que le rapport LONGUEUR DU TRAIT/ OUVERTURE DE L’ANGLE a des incidences très importantes sur ces formes et permet de trouver, au passage, les nombres privilégiés qui fondent la création de certaines figures géométriques courantes (à découvrir) et de comprendre la genèse de leur construction.

L’OBJET TRACEUR - Combiner une longueur et un angle

Pour qu’un objet (ici un rectangle) construise une de ces formes en laissant une trace, le plus simple est de regrouper, dans un script pris dans son Visualiseur, une seule brique AVANCE et une seule brique TOURNE .

  • Après ajustement de leurs valeurs numériques, on va utiliser le POINT d’EXCLAMATION pour une avance pas à pas, qui permet de suivre la progression du graphisme.

  • la valeur numérique de la brique AVANCE détermine l’ordre de grandeur de la figure.
  • la valeur numérique de la brique TOURNE produit les caractéristiques de la figure dont les circonvolutions se modifient en passant d’un nombre à un autre.

Deux exercices pour inciter à découvrir par soi-même ce qui arrive aux graphismes créés par le script TRACER quand on change la valeur numérique de ses 2 commandes ensemble ou séparément..

  • Changer seulement la valeur numérique de la commande TOURNE DE...

Pour accéder au projet:


  • Changer la valeur numérique des deux commandes :

Pour accéder au projet:

Les modules de base

Les rosaces ci-dessus sont le fruit d’un seul trait plus ou moins long associé à un angle de pivotement, ce qui provoque l’envoi du second trait, lors de la première répétition, dans une autre direction et ainsi de suite quand l’opération se répète. Mais on peut également soumettre à la répétition, non plus une ligne, mais un groupe plus étoffé composé de 2 ou 3 lignes raccordées entre elles par des angles différents. Ce MODULE de départ va faire l’objet d’un script séparé et sera utilisé comme dans l’exemple précédent (triangle) à la place de la brique de déplacement. Cela fait naître de nouvelles figures répétitives.

  • Avec un angle de rotation elles se classent dans la catégorie des rosaces.
  • Sans angle de rotation elles se déroulent en bandes différemment orientées.


L'usage du point d'exclamation permet de découvrir combien de fois, dans certains cas, le couple ou le groupe Longueur de trait/Angle de pivotement' doit être répété pour construire une figure nettement identifiée. A ce moment là on peut aussi utiliser une autre sorte de script consruit avec la plage spéciale que l'on trouve en cliquant sur le coffret du bandeau du script:

  • la plage REPETE-X FOIS ...une section de code

L’utilisation de la brique REPETE

S’agissant des rosaces dont les traits s’emmêlent souvent sans fin, il est possible d’arrêter leur développement sur une configuration jugée intéressante en mettant l’horloge du script en pause ou bien en plaçant les briques qui construisent le module dans une brique REPETE ( figure A – repete 20 fois …le module……).

Quelques exemples de graphismes polychromes jouant avec plusieurs paramètres

Dans le script d’un module, les briques qui modifient la couleur ou l’épaisseur d’un trait en plusieurs endroits doivent être placés AVANT la brique qui donne la longueur d’un segment.

  • Dans le script ci-dessus, il y a modification de la couleur du crayon pour chacun des côté du carré qui sert de base à la rosace sur fond noir.
  • Ci-dessous, les scripts des modules de départ de chaque rosace ont en plus des briques déterminant l’épaisseur des traits.

La modification de la couleur derrière les rosaces est obtenue à partir du Nuancier de couleur auquel donne accès le MENU blanc du halo de l’écran. Ce dispositif permet de jouer avec les RAPPORTS DE COULEURS et de VALEURS entre le motif et son fond.

  • Déplacer la souris un peu dans tous les sens sur le nuancier avant de sélectionner une couleur permet à l’œil de choisir celle qui répond le mieux à la sensibilité de chacun et surtout cela permet de décider de l'harmonie des couleurs, mais aussi du bon équilibre entre les clairs et les foncés.

Emboîter les scripts les uns à l’intérieur des autres – un exemple concret

Pour créer une figure composite, il est possible de construire un script très long qui traite de tous les détails. Mais c’est souvent incommode et incertain. Il est préférable de fragmenter le problème en petites unités qui le décomposent et que l’on intègre ensuite les unes à l’intérieur des autres.

  • Le script CARRE (qui construit la plus petite unité du module) est associé au script SAUTER (qui assure un intervalle entre les carrés).Ils sont placés tous les 2 à l’intérieur d’un script répétitif, CHAINE, (qui aligne les 4 carrés du module).
  • La rosace est l’œuvre du script PLUS (qui fait pivoter le module de diverses façons).

Pour voir et tester le projet 'RoseTourner':


Remarques:

  • 1 - Une part de hasard intervient dans les résultats que l’on obtient dans la construction de ces figures rayonnantes qui est liée au choix aléatoire des valeurs numériques des briques de pivotement. Cela provoque souvent un effet de surprise et de l’émerveillement. Ne pas oublier que quelquefois,l'experimentation AU HASARD et la curiosité sont un des moteurs de la découverte originale et de la CREATIVITE. Mais le hasard ne fait pas tout et il faut souvent réajuster plusieurs fois les nombres associés aux briques de déplacement pour obtenir une forme finale satisfaisante.
  • 2 - Il est interessant de demander, au cours de ces investigations, de noter les caractéristiques des nombres attribuées aux diverses commandes pour pouvoir ensuite anticiper la nature des résultats à obtenir.
  • 3 - Une autre caractéristique de ces recherches est que chacune peut avoir un caractère unique qui sera , non le résultat d'une programmation produisant toujours le même effet, mais un moment saisi au passage quand les yeux et la sensibilité sont d'accord sur les qualités de cet instant fugitif.

En bref

On a mis l'accent, ici, sur l'association d'une brique de déplacement et d'un brique de pivotement agencées de façon à provoquer des développements rayonnants ou rectilignes, mais on peut regrouper ces briques tout autrement et créer des agencements pyramidaux, croisés, en escalier ou adoptant tout autre configuration qui naîtra de l'envie de chacun.C'est un domaine d'expérimentation.

La gamme des figures graphiques s’enrichira encore plus quand il sera fait appel aux variables (à voir ultérieurement)


Personal tools